Histoire
Cuisine

A travers les siècles

De l'Antiquité à nos jours

Les épices furent dès l'Antiquité l'objet d'un commerce intense, véritable fondement du principe de l'économie de marché, où offre réduite et demande abondante se confrontent. Egyptiens, Babyloniens, Perses, Grecs, Romains... utilisaient dans leurs préparations culinaires sel, poivre, cannelle, coriandre, cumin, girofle et d'autres dont le nom même a presque disparu, tel le silphium, tout en se livrant à un négoce fructueux pour s'approvisionner et spéculer.

Le Moyen-Age voit naître la corporation des épiciers, les Arabes s'assurer la mainmise des routes caravanières, terrestres et maritimes, les précieuses marchandises en provenance des confins de Chine et d'Inde étant ensuite distribuées en Europe occidentale par les Vénitiens (dont la famille d'un dénommé Marco Polo) ou les Génois. Un de ces Génois, Christophe Colomb, cherchait à affranchir la Couronne d'Espagne de la tutelle des cités-états marchandes en ouvrant une nouvelle route vers les Indes lorsqu'il aborda les côtes d'Amérique - Bahamas, Cuba et Haïti - . Constatant tout le profit qu'il y avait à tirer de ces expéditions lointaines, Portugais et Espagnols se livrent une course effrénée, mais sont supplantés pour le contrôle des zones de production d'épices (Moluques...) par les Provinces-unies (nos Pays-bas actuels) via la toute puissante V.O.C. (Verenigde Oostindische Compagnie), ancêtre des multinationales de nos jours.

Un aventurier du XVIIIème siècle au nom prédestiné (le mot "poivre" existait déjà auparavant), Pierre Poivre, s'empare des plants de canneliers, girofliers et muscadiers détenus par les Hollandais et les implante sur l'île Bourbon (île de la Réunion) et l'île de France (île Maurice), ce qui permettra ensuite de démocratiser l'usage des épices par une production plus abondante. Puis vient le temps des Anglais, lesquels, en ajoutant l'Inde (début XIXème siècle) à leur chapelet de colonies, contrôlent alors le commerce des épices dans sa quasi-totalité.

Aujourd'hui, la route des épices se termine dans les rayons de nos boutiques spécialisées ou même en supermarché pour les variétés "standard", donnant la possibilité aux cordons-bleus du monde entier de cuisiner de façon magistrale et sans se ruiner.

Sources : Epices.com.

Page précédente.../ Haut de page...